Le démon du vendredi soir

Publié le par tibou

Voilà. La Bête est partie. On a beau dire, mais les gosses malades, même si c'est pas des foudres du cri intempestif et du chignement plaintif d'habitude, c'est un peu beaucoup chiant.


Un petit bilan, donc.


Déjà, la Bête, la voilà :



Tu remarqueras tout de suite le sourire de fourbe. Il doit tenir ça de son père. En plus, là, on dirait bien qu'il louche, et ça, c'est le signe du Démon, pas de doute. Bref, j'aurais dû me méfier un peu plus.


Première épreuve de ce début de week-end, acheter des couches (oui, rappelle-toi, son père, qui se trouve être mon salopard de frangin, les avait oubliées (je le soupçonne d'être à la solde de son fils. Il a dû l'envoûter et lui fait faire rien que des méchancetés qu'elles sont pas gentilles pour moi après. Pas que ça le change, mais j'ai enfin une explication à cet acharnement qui dure depuis ma plus tendre et innocente enfance). Sache qu'il est 18h30, que l'Inter (heureusement à quelques minutes à pieds. Il y a des choses que même le Démon ne peut changer facilement) du coin ferme à 19h, que j'ai une fêlure au pied droit, que je n'ai pas de voiture, qu'il va falloir emmener le marmot, sa crève et sa conjonctivite en vadrouille, qu'il pleut et qu'il fait froid.


Ma grande tante m'a toujours dit que je devrais plus souvent brûler des cierges à l'église. Ça fait fuir le Mal. Moi, comme un con, j'ai plutôt suivi les conseils de mon grand-père qui racontait ses histoires de cuites et de virées au bordel alors qu'il devait monter la garde pendant la guerre de le monde version 2.0 (oui, il appliquait à la lettre le ''faites l'amour, pas la guerre'' (ciel, j'ai égaré mon carburateur), c'était un homme de bien). Me voilà bien puni.


Bon, les couches. Mettre le marmot dans la poussette. Les poussettes modernes, c'est vachement compliqué. Celle du frangin, elle fait aussi siège auto, landau, berceau, machine à café, frigo et chasseur Rafale. Je fais donc ce que tout homme sensé et au courant de la technologie moderne ferait à ma place dans un cas comme celui-là.


Je brûle donc la poussette en dansant autour et en poussant des borborygmes d'orang -outang, puis je porte le gamin braillant dans mes oreilles jusqu'au supermarché. Oui, parce que, détail amusant, il a fait popo. Cette virée au supermarché tourne donc à l'opération de survie. Réussir ou mourir en essayant. Mais je tiendrai. C'est pas un môme de 7 mois (et accessoirement de 8 kilos, il est aussi gras que son oncle, ce ptit con) qui va m'apprendre la vie.


Soulagement, une fois arrivés dans l'antre de la consommation, le ptit mec ne pleure plus. Il a trouvé un truc bien plus marrant, qui consiste à se servir de la manche de ma veste pour se faire les dents, et accessoirement pour la couvrir d'une bave accompagnée parfois de charmantes glaires du plus bel effet.


Je songe à le sacrifier au rayon boucherie et à mettre ses organes sous cellophane avant de leur coller une étiquette Label rouge. Mais jeulfé pas. Je suis faible, oui.


Par contre, il y a quand même un truc terrible, c'est que tenir un gamin dans ses bras au rayon couches, ça attire la gent féminine. Ou alors c'est les 20 kilos que j'ai perdu. Ou alors c'est la bave qui coule de ma veste et forme un filet par terre qu'on peut me suivre à la trace. Ça me fait penser à une histoire du manga Spirale (Tonkam, 3 volumes, 'achement bien, tu cours l'acheter. Non, attends, tu finis de lire et tu cours l'acheter. Non attends, tu cours l'acheter demain, c'est dimanche. Non attends, tu le commandes sur internet. Voilà, tu fais ça.), et plus particulièrement à cette case :




Mais bon, en fait elles doivent être plutôt attendries en fait, parce qu'elles sourient à la Bête. En fait. Si en fait elles savaient... (je mets plein d' "en fait" si je veux.)


Lui, il s'en fout, il continue à mordiller la veste que les copains m'ont acheté pour mon anniversaire, et vu les grognements de contentement qu'il pousse, il aime mon adoucissant.


Je passe rapidement sur la courette pour arriver à la caisse avant la fermeture, sur l'inévitable veille courge devant qui a pas encore compris l'euro et qui a décidé de s'offrir un cours de rattrapage par la seule caissière encore en service à cette heure indue. Elle a apparemment décidé de payer ses 24 euros 54 (oui, je me souviens encore du prix de ses boîtes de kwiskas 3 étoiles spécial chats gourmets préparés à la main par Joël Robuchon, le plus grand cuisinier du monde de France Trois entre 11h et midi selon www.grabataire.com. C'est dire.) en pièces de 5 centimes de francs.


C'est là que je me dis que ma mère avait raison. Le Yoga, des fois, c'est vital. Ou la culture des bonsaïs. Ou la vaisselle. Je sais pus. Ça devait être la vaisselle, c'était un jour où elle est entrée dans ma chambre d'étudiant pour me faire une surprise. Étrangement, elle n'a jamais reproduit l'expérience. Pis elle a jamais fait de Yoga. Et elle a que des géraniums. Donc ça n'a rien à voir, en fait. (oui, EN FAIT)


Bref, l'opération ''la couche ou la vie'' est enfin couronnée de succès, reste pus qu'à le changer. Je dois avouer que pour moi, c'est une première. Ça meublera donc bien une note de plus. Pis là j'ai la flemme, merde, c'est dimanche!


A suivre, donc.


Publié dans la Bête immonde

Commenter cet article

cubik 13/11/2006 23:37

(ciel j'ai égaré mon carburateur) les enfants, c'est pas facile

Nelly 12/11/2006 20:04

hi hi hi j'adore j'espère juste que ta lessive est assez puissante pour ravoir LA veste...
Et surtout, je comprends ton commentaire sur mon blog à moi!

tibou 12/11/2006 20:43

Thorn : c'est prévu. Le problème c'est qu'il me ressemble quand j'étais petit.  Quand je lui montrerai  les photos, il pourra toujours me répondre que j'avais l'air aussi con que lui, et qu'en plus j'étais un salopard d'exhibitionniste (ma mère étant une spécialiste des photos de Tibou à poil, sans  mauvais jeu de mot)Nelly : j'espère aussi, parce que ya pas que la veste qui a morflé...

Thorn 12/11/2006 19:48

...J'veux pas d'môôôôôôme !Je te propose de prendre plein de photos de lui en mode "mignon", et d'attendre qu'il entre dans l'adolescence pour te venger :o)

auroress 12/11/2006 15:13

"les enfants c'est 5 minutes de bonheur, 30 ans d'emmerdes"
(ciel j'ai égaré mon carburateur)