a boy puts a feather in his mouth...

Publié le par tibou

1993. Deux premiers livres sortent à peu près au même moment en Grande-Bretagne. L'un fera le tour du monde, deviendra un véritable phénomène de société, incroyablement popularisé par son adaptation au cinéma. L'autre, s'il aura son succès, sortira difficilement des frontières d'Albion.


Les deux romans présentent des similitudes certaines. Chacun conte l'histoire d'une bande de zonards perdus dans un monde qui ne veut pas d'eux. Entre drogues, expériences hallucinatoires et satisfactions immédiates mais frustrantes, ils errent, vont de déception en déception, le tout dans une ambiance musicale technoïde.


L'un s'appelle Trainspotting, et Irvine Welsh est son auteur. Son territoire : Edimbourg.


L'autre, c'est Vurt, il est sorti du cerveau tordu et génial de Jeff Noon. Manchester est son terrain de jeu.


L'histoire des déboires des publications de Jeff Noon en France est assez révélatrice de ces difficultés à franchir la Manche, malheureusement. Pourtant, Flammarion y avait cru, à cet auteur. En 1998, Vurt est enfin traduit dans notre langue. L'éditeur compte peut-être surfer sur l'incroyable vague Trainspotting, sorti au cinéma un an et demi plus tôt. Le livre reçoit un bon accueil critique, mais les ventes ne suivent pas. Pourtant, Flammarion s'accroche, et sortira plus tard le 3e roman de Noon, Alice Automate, qui n'est rien d'autre que le 3e volet des aventures de l'Alice de Lewis Caroll.


Il passera complétement inaperçu. Flammarion jette l'éponge, et ne prendra pas le risque de publier ce qui reste le chef d'oeuvre de Noon, Pollen, pourtant déjà entièrement traduit.


On ne parlera plus de Noon pendant 6 ans en France.


Et puis en 2006, un petit éditeur ressort le loup du bois. Matthias Echenay, patron de La Volte, a lu quelques romans de Noon et en est devenu un fan hardcore. Il décide que ce gars doit absolument être réédité chez nous, et surtout retraduit, la première adaptation du Vurt ne faisant selon lui pas honneur à l'auteur. La moitié de ses sorties annuelles sera donc consacré à l'univers Noonien, soit 2 livres sur les 4 que La Volte sort chaque année. C'est ainsi que Pollen fera son entrée dans les rayons des libraires en juin 2006, suivi par un Vurt relooké et retraduit pour l'occasion.


Mais qu'est ce que c'est, le Vurt?


Une réalité onirique. Un rêve en quelque sorte, actionné par des plumes que l'utilisateur s'enfonce dans la bouche. Un monde parallèle, vecteur de toutes sortes de sensations. Des plumes, il y en a de toutes sortes : les roses pornos, les bleues soft et légales, les noires dangereuses et interdites... les jaunes. Les mythiques jaunes, dont tout le monde a entendu parler mais que personne n'a jamais vu, à part peut être Game Cat... Et Scribble.


Scribble se souvient bien de la jaune qu'il a tenu entre les mains. Après tout, c'est à cause d'elle qu'il a perdu sa soeur Desdemona dans le Vurt, et qu'il s'est retrouvé avec ce truc à tentacules qu'il appelle Thing à la place. La jaune est un portail. Si on se perd dans le Vurt et que l'on ne retrouve pas son chemin avant la fin du temps, on est condamné a y rester. Mais le Vurt pratique l'échange équivalent. Tout être prisonnier du Vurt doit être remplacé par un être de même valeur dans le monde ''réel''.


Depuis ce jour, Scribble cherche une autre jaune, pour ramener sa soeur. Le problème, c'est que récemment, il a eu une petite embrouille avec une flic, et celle-ci ne veut plus le lâcher. Se cacher ne sert à rien, elle a une ombre comme coéquipière. Il faut fuir, pas le choix.


Le côté SF du livre te fait peur? Il n'y a pas de quoi, ce n'est vraiment qu'un enrobage, une manière détournée de parler du monde actuel, une manière de questionner notre perception des choses. On retrouve chez Noon la préoccupation principale de Phillip K. Dick : Qu'est ce que le réel? La réponse de Noon est floue. Il brouille les pistes. Les mutations que ses personnages subissent (hommes-chiens, ombres, Zombies dans Pollen) sont la preuve que les deux mondes sont intimement liés. Dès lors, qui peut parler de réalité et de rêve? D'autant plus que tout obéit à des lois, chez Noon. Des règles floues, tordues, perverties, mais qui existent bel et bien. C'est là qu'apparaît l'ombre de la plus grosse influence de Noon, celle de Lewis Caroll et de son pays des merveilles soumis au même genre de règles et qui déjà questionnait le réel de manière frontale. Vurt, c'est un Alice qui sent sous les bras. Le Manchester de Noon est sale, plein de merde, rempli d'odeurs, et ses personnages sont à l'avenant. Sa vision du sexe s'en ressent. A la fois joyeux et dangereux, l'acte est vu comme quelque chose de puissant, de liquide, complètement organique et fusionnel, quelque chose de signifiant et de fondateur. On se focalise sur les sensations, sur le mélange : Odeurs, bruits, textures, caresses ou pincements, langues qui goûtent la sueur, salive, cyprine et sperme se mêlent en une sorte de danse de vie et de mort remarquablement décrite, et disons-le cela nous change de la vision adolescente, frustrée, froide et métallique du sexe décrit habituellement dans la SF en général et dans le mouvement cyberpunk en particulier. Une sensualité que l'on retrouve dans beaucoup d'autres aspects du livre : par exemple, l'introduction de la plume de Vurt dans la bouche du personnage qui s'apparente diablement à une pénétration, ou ce lubrifiant universel, le Vaz, dont tout le monde s'enduit, et qui sert à tout. Imagine, lecteur, une ville emplie de gens qui se coiffent à la mouille tous les matins...


Tout cela est accentué par un style nerveux et inventif, empli de néologismes, de jeux sur les mots, qui balance comme une musique bien rythmée. Noon est un touche à tout de talent (musique, théâtre, peinture...), et ça se voit. Il utilise son expérience pour l'efficacité, ne se regarde jamais écrire.


Tu es comme Folie, tu aimes les récits un peu bien avec des flics, de l'action, des flingues et de la psycho sombre? Alors fonce sur Vurt (ya même des zombies dans Pollen, si c'est pas le paradis, ça...)


Avec des slogans comme ça, Noon devrait me payer, je vais lui apporter un empire de pognon en moins de deux.


 

Vurt et Pollen de Jeff Noon

Editions La Volte

22 euros.



Publié dans bouquins - disques...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tibou 19/11/2006 20:19

c'est pasqu'ils le sont :op

Naweug 19/11/2006 19:08

n'empêche que ça a l'air bien ces bouquins..

tibou 15/11/2006 22:01

tu le sauras bientôt, je te laisse la surprise de le découvrir.

cubik 15/11/2006 21:23

(ciel j'ai égaré mon carburateur) et la plume dans les fesses, ca fait quoi? arf arf