For its expertise as a passenger,as well as for its near perfect resolution of sexual tensions, the amoeba is hereby proclaimed the official mascot of Even Cowgirls get the Blues

Publié le par tibou

Sissy, c'est le genre de fille que tout le monde voudrait avoir à côté de soi, tu vois. Jolie, incroyablement jolie, même qu'elle a été mannequin pour la Comtesse, le pape homo de l'hygiène féminine, qui ne supporte pas la moindre odeur chez une femme. Et Sissy, elle est née avec un don du ciel : des pouces énormes, de véritables odes à l'auto-stop à eux seuls. Sissy a trouvé sa voie : elle traversera l'Amérique à la force de ses formidables appendices, devenant une véritable icône, une déesse de l'auto-stop, faisant tourner les têtes, et surtout celles de Julian, le Mohawk citadin diplômé de Yale et du Chinetoque, un vieil ermite concupiscent vivant à côté du Rubber Rose Ranch. Le Rubber Rose Ranch, ce sera là où tout basculera pour Sissy. Communauté de femmes désirant devenir cowgirls, et dirigée par Bonanza Jellybean, elle sera le centre d'une intrigue impliquant le FBI, le dernier groupe d'une espèce très rare de grues, le docteur Robbins, psychiatre de son état...


Bref, c'est le bordel.


Résumer Even Cowgirls get the Blues (Même les cowgirls ont du vague à l'âme), tu le vois, lecteur, ce n'est pas facile. Alors jeulfais pas, surtout que là n'est pas le point important de ce livre passionnant. L'important, c'est que Tom Robbins nous entraîne dans une histoire à dormir debout, mais avec un tel bagout, une telle faconde qu'on y croit, qu'on en redemande, et que les 400 pages de ce bouquin jouissif sont avalées en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Une galerie impressionnante de personnages hauts en couleurs, toujours à la limite de la caricature, mais avec ce je ne sais quoi qui les rend crédibles, une intrigue tortueuse et abracadabrante, mais prenante, des constants inserts de l'auteur dans le récit... Ce livre est décidément atypique.


Surtout, surtout, Tom Robbins n'a pas son pareil pour démarrer son récit d'une façon pour mieux passer au chapitre suivant à quelque chose qui n'a apparemment rien à voir, et de progresser par petites touches, à coup de comparaisons improbables mais qui font invariablement mouche, jusqu'à ce que le lien, finalement évident, se dessine sous nos yeux. Robbins déroule ainsi son intrigue par associations d'idées, idées qui suivent une logique tordue mais réelle (le livre commence tout de même par la proclamation par son auteur de l'amibe comme mascotte officielle de son livre, avec démonstration du pourquoi à l'appui). Dès lors, un jeu s'installe, celui de deviner par quel moyen l'auteur va se sortir du guêpier dans lequel il s'est fourré au début du chapitre et finir par renouer avec la trame principale de son récit.

Le tout est saupoudré d'un humour joyeux, rafraîchissant et délicieusement barré (se rapprochant de ce point de vue d'un Pynchon), qui, s'il ne te fera pas rire aux éclats, lecteur, collera sur ta frimousse une banane qui te suivra tout au long du livre.


Un bouquin intelligent, drôle, divertissant mais appelant le lecteur à sortir de sa passivité par l'originalité de style de son auteur, Même les cowgirls ont du vague à l'âme est surtout un fantastique ''turn-pager'', happant sa victime consentante dès le début du livre et ne le lâchant qu'à la dernière page, pour le laisser plus heureux qu'il ne l'était lorsqu'il a ouvert de petit bijou.


Alors tu vas me faire le plaisir de lui donner sa chance, surtout qu'il est paru en poche. Que demande le peuple? (''Des patates!'' hurle la foule en délire. ''Demain!'' sera ma réponse. Ce soir, c'est soirée Cowgirls!)


Même les Cowgirls ont du vague à l'âme

Tom Robbins

Editions 10/18 , Domaine étranger,

9,50€



Publié dans bouquins - disques...

Commenter cet article

Cécile 22/11/2006 14:08

t'es un amour :) touchee je suis.( j'espere que l'infirmiere qu'elle a pas les mains de Maïté ...)

tibou 22/11/2006 13:06

Tom Robbins, pas Tim...* soupir de désespoir *Cécile> le livre est à côté de moi :). Bonne fête :).Sinon, c'est un check-up après mon ptit accident d'il y a un mois. Pas d'aiguille finalement, mais un toucher rectal par une jolie doctoresse... Je crois que j'aurais préféré les piqures...

Naweug 22/11/2006 12:34

Tim Robbins ? Le même que l'acteur ?

Cécile 22/11/2006 09:55

ha ben.. heu... merci :)(t'as un protocole vaudou?)

tibou 21/11/2006 22:24

si t'es sage et que je le trouve en occase à nancy demain après que les docteurs ils m'aient transformé en porc-épic pasqu'ils aiment bien, why not? C'est le genre de bouquin qui s'offre avec plaisir, ça.