Scott Pilgrim de Bryan Lee O'Malley et Jimi Tenor : out of Nowhere

Publié le par tibou


Tu connais Scott Pilgrim? Non? C'est un tort, parce que c'est une des séries les plus drôles de ces dernières années.

Scott Pilgrim est un jeune homme de 25 ans habitant Toronto, issu de l'esprit de Bryan Lee O'Malley. Insouciant, feignant, un brin crétin, il habite dans un bouge avec son ami homo Wallace, est bassiste dans un groupe, Sex Bob-omb, et sort avec une lycéenne Asiatique, Knives. Tout se passe bien jusqu'au jour où une drôle de fille en roller s'incruste dans ses rêves, avant de lui apparaître en réalité à la bibliothèque. La vie de Scott change alors du tout au tout.


Scott Pilgrim, c'est avant tout un mélange réussi de jeu vidéo, de comics, de manga. Pas de temps mort, du crétinisme à haute dose et un côté feuilleton en font une série hautement addictive. Mais surtout, Bryan Lee O'Malley a beau multiplier les gags gros comme moi, les retournements de situation invraissemblables, les clichés effarants, il arrive toujours à faire passer le tout grâce à des dialogues percutants, vifs. Ca fuse de partout, c'est souvent inattendu...

 


(clique pour aggrandir)


Bref, si tu veux savoir si Scott arrivera à vaincre les 6 ou 7 mauvais ex-petits amis de ramona, si Knives prendra bien le fait que Ramona entre dans la vie de Scott, si Sex Bob-omb arrivera à terminer un concert un jour, et si tu veux un excellent sitcom en bd, prends toi Scott Pilgrim.

 

Scott Pilgrim's precious life, Scott Pilgrim vs the World, et Scott Pilgrim and the Infinite Sadness, par Bryan Lee O'Malley, Oni press, 11$95 le volume, série en cours.



Et puis le morceau du jour est tiré de l'album Out of Nowhere, de Jimi Tenor. Issu du label Warp, qui abrite entre autres tarés électroniques Aphex Twin et Autechre, le finlandais Jimi Tenor propose des morceaux jazzy un peu bricolés à côté de trucs plus « blip blip ». Cet album précis fut réalisé avec l'aide d'un orchestre, le Grand Orchestre du théâtre de Lotz, en Pologne. Un peu inégal mais quand il se lâche, c'est du très très bon.


C'est parti pour Spell, qui aurait pu faire bouger un petit paquet de popotins à la fin des 70's.


Publié dans bouquins - disques...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tibou 26/12/2006 13:06

quoi, jimi tenor? :)

cubik 25/12/2006 21:50

encore un truc pour ado attardés >)